Grand circuit en Argentine - novembre 2019

Novembre - Argentine
Séjour Itinérant 18 jours / 15 nuits

Grand circuit en Argentine
avec Denise-Anne CLAVILIER,
historienne et conférencière 

Partez à la découverte des immensités d’Argentine qui s’étirent depuis les tropiques jusqu’aux étendues désertes de la terre de Feu : la Cordillère des Andes, les cataractes d’Iguazú, les immensités de la Pampa ou encore des glaciers de Patagonie ne manqueront pas de vous offrir un spectacle éblouissant… 

Vous y découvrirez les empreintes des populations précolombiennes, mais aussi les vestiges des missions jésuites sur le territoire des Guaranis, arrivés sur les marches méridionales du puissant Empire inca. Enfin nombres de petites cités coloniales se souviennent de la conquête espagnole démarrée depuis l’estuaire du Rio de la Plata où trône désormais Buenos Aires qui vous entraînera au rythme d’un tango envoûtant…

Avec humour, les Argentins présentent Denise Anne CLAVILIER comme "argentinologa francesa". Historienne, conférencière, auteure, elle est correspondante en France de plusieurs institutions académiques argentines. Sur place, elle dispose d'un large réseau personnel dont elle vous fera bénéficier.

Plus d’info sur www.denise-anne-clavilier.fr et sur www.barrio-de-tango.blogspot.com 

Avec les visites de Buenos Aires, Iguazú, Salta, Cafayate, Ushuaia et la terre de feu, El Calafate, Perito Moreno, Upsala...

Plus de détails

5 995,00 €

Mettre une option

Programme du voyage en Argentine :

 

J1 – Jeudi 7 novembre   Paris – Buenos Aires

Accueil à l'aéroport de Paris et envol vers Buenos Aires sur le vol AF228 à 23h35.

Dîner et nuit en vol.

  

J2 – Vendredi 8 novembre    Buenos Aires

Arrivée à Buenos Aires à 09h40 et accueil à l'aéroport par votre guide local francophone. Transfert en ville.

Promenade à pied dans le petit cœur historique. La ville a été fondée, définitivement, en 1580, à l'emplacement de l'actuelle Plaza de Mayo (place de Mai). C'est là qu'a éclaté la révolution qui mit fin à l'Ancien Régime, le 25 mai 1810. En son centre, se dressent la statue équestre du général Manuel Belgrano (1770-1720) et le Pyramidion de Mai. Sur les côtés, vous visiterez les musées du Cabildo (hôtel de ville colonial) et de la Casa Rosada (palais présidentiel) ainsi que la cathédrale métropolitaine, qui fut celle du pape François et qui abrite la tombe du général José de San Martín (1778-1850). Cette place est donc un concentré d'histoire.

A quelques pas au nord, visite de la basilique de La Merced qui, pendant les Invasions Anglaises (1806-1807), servit de quartier général aux patriotes commandés par l'officier français, Jacques de Liniers. C'est un beau témoignage du baroque colonial conçu par deux architectes jésuites italiens, auxquels on doit aussi San Ignacio, la basilique du Rosaire et, dans le nord de la ville, l'église du Pilar de Recoleta.

A quelques pas au sud, visite de l'église San Ignacio, la plus ancienne de la ville (1712-1737), à l'angle de la Manzana de las Luces (hôtel des Lumières). Jusqu'à l'expulsion des jésuites en 1767, cet ensemble architectural fut la maison provinciale de la Compagnie de Jésus. Ensuite, visite de la basilique du Rosaire, église de la maison-mère des dominicains argentins. Elle abrite les drapeaux pris aux troupes britanniques lors des Invasions Anglaises, ainsi que le tombeau de Manuel Belgrano (1770-1820). Sa façade porte encore les traces de la canonnade anglaise, tirée depuis le large.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Buenos Aires.

 

J3 – Samedi 9 novembre    Buenos Aires – Posadas – Route de la Yerba Mate (RYM)

Transfert à l’aéroport national pour un vol court et arrivée à Posadas, capitale de la Province de Misiones.

Départ en car pour visiter une plantation de yerba mate, cette feuille dont les sud-américains tirent une infusion (le mate), dont le goût puissant et les qualités organoleptiques se sont imposés au XVIIIe siècle dans tout le sud du continent. L'Argentine en est le principal producteur. Découverte du procédé d'élaboration. Dégustation. Déjeuner dans une estancia de la Ruta de la Yerba Mate (RYM).

Le soir, à Posadas, découverte de la musique et de la danse locale : le Chamamé.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, Dîner et nuit à Posadas.

 

J4 – Dimanche 10 novembre    San Ignacio Mini – Wanda - Iguazú

 -     Route vers les ruines de la mission jésuitede San Ignacio Mini. Nichée au cœur de la forêt tropicale depuis le XVIIe siècle, la mission fut fondée dans le cadre de l'évangélisation de l’Amérique du Sud, dans un effort de la Compagnie de Jésus pour préserver la liberté et la dignité des premiers habitants, le peuple guarani. Ce village a été détruit par les colons espagnols en 1767 avec l'espoir de piller les richesses (imaginaires) des jésuites.

-     Vous visiterez la mission San Ignacio Mini, la mieux conservée à ce jour, qui accueillit près de quatre mille indiens Guaranis. Avec sa magnifique église de grès rouge, c'était une vraie petite ville : maisons des Indiens, ateliers de travail, école, magasins, église, cimetière…

-     Arrêt-visite aux mines de pierres semi-précieuses de Wanda.

Continuation vers Puerto Iguazú.

Déjeuner. Installation à l'hôtel, dîner et nuit à Iguazú.

 

J5 – Lundi 11 novembre    Iguazú

Départ pour les célèbres chutes d’Iguazú. A la petite gare de Cataratas, vous prendrez un train qui vous conduira jusqu’à une passerelle longue d’un kilomètre dans un paysage unique composé par le fleuve Iguazú et la forêt. Le train fera un arrêt devant le paysage le plus somptueux : la Gorge du Diable avec ses trois belvédères. 

Puis découverte du Circuit Supérieur : il vous fera découvrir les Saltos (chutes) Dos Hemanas, Chico, Ramírez, Bosetti, Adán y Eva (Adam et Eve), Méndez et M'biguá. Le parcours s'étend sur 1 200 mètres et compte 6 belvédères.

Continuation de la visite par le Circuit Inférieur avec un parcours de 1 700 mètres et 8 belvédères, où vous serez en contact direct avec les chutes et la végétation somptueuse. Les passerelles sont surélevées à 50 cm du sol afin de ne pas perturber les animaux.

Après avoir admirer les chutes du côté argentin, vous aurez la possibilité d’avoir un panorama complet et spectaculaire sur les chutes du côté brésilien.

Déjeuner. Dîner et nuit à Iguazú.

 

J6 – Mardi 12 novembre   Iguazú – Salta

Transfert à l’aéroport de Posadas et envol vers Salta.

Située à 1 200 mètres d’altitude, Salta, surnommée La Linda (la belle), est une splendide cité, riche des trésors de son passé colonial. Construite dans un cadre magnifique, elle abrite de nombreux monuments, dont l'élégante cathédrale de la fin du XIXe siècle, avec les statues processionnaires de la Vierge et du Christ qui auraient sauvé la ville d’un tremblement de terre le 13 septembre 1692. Salta a joué un rôle crucial pendant l'indépendance, grâce à un personnage haut en couleur, le gouverneur Miguel Martín Güemes (1785-1821), dont le souvenir reste vivace de nos jours.

Le couvent San Bernardo, édifié au XVIe siècle, est orné d’une admirable porte en bois de caroubier. L’église San Francisco se distingue par son clocher rose aux proportions très harmonieuses. Sa tour, haute de 57 m, ne manque pas de cachet avec ses couleurs vives. Le marché artisanal offre des objets provenant de la province toute entière. C’est un vrai régal pour les yeux : étals de fruits, épices, viandes…

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Salta. Le dîner sera suivi d’un spectacle folklorique autour de la musique et danse locales : la Chacarera.

  

J7 – Mercredi 13 novembre   Salta – Cafayate

Le matin, départ par la route nationale 68 et traversée du Cañon de las Conchas, inscrit au patrimoine naturel de l’Unesco pour ses formations exceptionnelles de grès rouges érodé par l’eau et le vent.

Continuation vers la charmante petite ville de Cafayate, environnée de vignobles réputés et de nombreux vestiges archéologiques. Avec sa cathédrale à cinq nefs et ses bodegas (caves vinicoles), la beauté de la ville s'apprécie dans la fraîcheur des patios délicieusement ombragés sous des tonnelles de vigne.

Découverte d’une bodega traditionnelle. Il s’agit d’une grande propriété avec les vignes en arrière-plan. Ce domaine produit environ 40% de vins blancs et 60% de rouges. On y cultive les cépages Cabernet-Sauvignon, Syrah, Merlot, Chardonnay, Pinot Noir et l'emblématique Malbec, le cépage argentin par excellence.

Continuation vers Ruina de Quilmes et visite de ce site archéologiqued'une ancienne ville fortifiée de l'empire Inca. Les Quilmes, qui appartenaient au même groupe ethnique que les actuels Diaguitas, résistèrent aux Espagnols avant d’être finalement vaincus et exilés dans l'actuelle banlieue sud de Buenos Aires, où ils ont disparu.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Cafayate.

 

J8 – Jeudi 14 novembre   Cafayate – Cachi – Salta

Le matin, route pour rejoindre Cachi, nichée à 2 300 m d’altitude : c’est certainement la plus jolie ville de ce pittoresque parcours. Sa Plaza Central est plantée de poivriers immenses, de pins et de palmiers. Sans doute à cause de son isolement, ce village a conservé son authenticité coloniale, ses maisons basses, ses rues pavées et son calme.

Découverte de l’église du XVIIIe siècle dont l’autel, les confessionnaux, les stalles, le plancher et le toit ont été fabriqués avec la matière ligneuse du cactus local, la madera de cardón ("bois de chardon" en français).

Déjeuner. Dîner et nuit à Salta

 

J9 – Vendredi 15 novembre  Salta – San Antonio de los Carbes – Pumamarca – Huacalera

Nous nous rendons à San Antonio de los Cobres (St-Antoine des Cuivres). La ville, située à 3 775 m. d'altitude, est la gare de départ du fameux Train des Nuages qui va jusqu’au viaduc de La Polvorilla, à travers des paysages à couper le souffle. La ville se trouve au croisement des routes nationales 40 et 51 (l'une de celles qui mènent au Chili). Ces voies légendaires sont en réalité des pistes, qui ne sont asphaltées que pour traverser la ville.

Continuation vers les Grandes Salines, Salinas Grandes, situées sur les hauts plateaux de la province de Jujuy à environ 3 350 m. d'altitude : vaste étendue de sel d'une blancheur éblouissante qui forme avec le ciel presque toujours bleu un paysage d'une beauté saisissante.

Puis route pour Purmamarca.Derrière sa petite église de pisé, édifiée en 1648, se dresse le Cerro de los Siete Colores (mont des sept couleurs) dont la gamme chromatique varie du beige au violet. Sur la place ombragée, les artisans locaux proposent des sculptures en bois, des tapis tissés à la main ainsi que des herbes médicinales.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Huacalera.

 

J10 – Samedi 16 novembre           Huacalera – Humahuaca – Uquía – Salta

Le matin, départ pour rejoindre Quebrada de Humahuaca, célèbre vallée inscrite au patrimoine de l’Unesco : longue de 60 km et large de 3 km, elle suit le cours du Río Grande. A mesure que l’on avance, les couleurs du paysage s'intensifient en teintes et en contrastes. Vous serez également frappé par les teintes très vives des vêtements que portent les habitants de ces hauts plateaux.

La vallée constitue une voie commerciale depuis plus de 10 000 ans et contient des traces d’un passage intense depuis la préhistoire jusqu'à nos jours ; ce sera l’occasion d’évoquer l'empire Inca et la guerre d'indépendance.

Vous arriverez à Tilcara dont l’intérêt principal est la Pucara (forteresse de l'empire inca) qui couronne une colline au milieu de la vallée. Cette ville fortifiée fut érigée à l’époque précolombienne par des peuples appartenant à l'ethnie humahuaca qui possédait une culture assez semblable à celle des Diaguites avec une langue différente.

Les pucaras sont nombreuses dans la région, mais celle-ci a été restaurée et permet donc de comprendre plus aisément son fonctionnement. L’architecture et l’urbanisme très élaborés témoignent du haut degré de civilisation des constructeurs.

Continuation vers Humahuaca, fondée en 1591, connue pour ses étroites rues pavées et son marché artisanal qui propose de très beaux objets et quantité d’herbes médicinales. La ville possède également un imposant monument qui commémore la guerre d’indépendance.

Sur le trajet de retour vers Salta, visite du village de Uquía dont l’église San Francisco de Paula abrite plusieurs étonnants chefs d’œuvre de l’époque coloniale : les archanges arquebusiers sont en effet une singularité de l’art de l’école sud-américaine de Cuzco (dans l'Alto Perú de l'empire espagnol, devenu la Bolivie). Les artistes indiens et métisses s’inspirèrent des conquistadors espagnols pour créer ces archanges armés d’arquebuses !

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Salta.

 

J11 – Dimanche 17 novembre      Salta – Buenos Aires

Transfert à l’aéroport et envol en direction de Buenos Aires.

Journée consacrée à la découverte des beaux-arts avec trois musées de taille modeste : musée national des Beaux-Arts dans le quartier de Recoleta, à quelques pas du cimetière homonyme qui regroupe les mausolées des grands personnages historiques sur le modèle du Père Lachaise, et Museo Hispanoamericano Isaac Fernández Blanco, un musée municipal consacré aux arts de l'époque coloniale dans une ravissante maison de maîtres de style traditionnel.

En fin de journée, visite du musée des beaux-arts de La Boca Quinquela Martín. Situé dans la maison et l'atelier du peintre Benito Quinquela Martín (1890-1977), cet établissement présente les œuvres que cet artiste militant a voulu léguer à son quartier, La Boca, un quartier populaire qui s'est développé dans les années 1880-1900 du fait de l'arrivée en masse d'immigrants italiens. C'était aussi là que Buenos Aires avait été fondée une première fois, en 1536, a    vant d’être abandonnée en 1541.

Depuis le toit-terrasse où se tient une exposition permanente de sculpture, on a une vue panoramique sur tout le quartier et en particulier sur le très proche et très célèbre stade de La Bombonera. Le musée donne sur l'ancien port industriel du Riachuelo (aujourd'hui désaffecté), qui a inspiré plusieurs tangos, dont le plus célèbre est Nieblas del Riachuelo (brumes du Ruisseau). Quinquela était très lié au tango par son œuvre, sa pensée et ses amitiés, notamment avec le pianiste et compositeur Juan de Dios Filiberto.

Déjeuner. Dîner et nuit à Buenos Aires.

 

J12 – Lundi 18 novembre    Buenos Aires – Ushuaía

Transfert à l’aéroport national et envol pour rejoindre Ushuaía, dans la province de Tierra del Fuego.

D’un point de vue architectural, la ville d’Ushuaía est très hétérogène. Les maisons de bois du début du XXe siècle ont un petit air scandinave. Ces pionnières se marient plus ou moins bien avec les constructions récentes en béton, les préfabriqués importés de Suède et les centaines de petites bicoques en bois qui ont surgi au cours des vingt dernières années.

La ville, nichée dans une cuvette montagneuse, est ouverte sur la baie d'Ushuaía, le Canal de Beagle et les îles Navarins. Visite du Museo Maritimo y del Presidio de Ushuaía, installé dans les vestiges du bagne (presidio) qui fonctionna dans ce lieu de 1903 à 1947. Le bâtiment qui déploie cinq ailes en étoiles propose un musée de la mer, un musée du bagne, un musée de l'Antarctique et un musée d'art régional.

L’après-midi, départ pour une excursion en catamaran sur le Canal de Beagle, détroit bien connu des grands navigateurs faisant route vers le Cap Horn et qui sépare l'Argentine du Chili. Découvertede la baie d'Ushuaía, de l'île aux phoques et l'île aux oiseaux.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Ushuaia.

 

J13 – Mardi 19 novembre              Ushuaia – El Calafate

Petit trajet ferroviaire de 7 km à travers l'arrière-pays d'Ushuaía, à bord du Tren del Fin del Mundo, minuscule ligne locale construite par les bagnards pour faciliter l'acheminement du ravitaillement entre la ville et le pénitencier.

Visite du Parc national de Terre de Feu. Ce parc couvre 63 000 hectares et permet de découvrir lesbaies de Lapataia et d'Ensenada, l'île Redonda et la Laguna Verde où les castors ont construit de gigantesques barrages. Transfert à l’aéroport d’Ushuaía et envol pour El Calafate (province de Santa Cruz). Accueil puis transfert à l’hôtel.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à El Calafate.

J14 – Mercredi 20 novembre   El Calafate

Dans la matinée, au port de Punta Bandera, embarquement à bord d’un catamaran pour une croisière sur le plus grand lac de Patagonie. La visite débute dans l'ancien hangar de tonte. Vous pourrez ensuite admirer le rassemblement des moutons grâce aux chiens bergers de race kelpis.

Vous poursuivrez en direction du refuge Laguna de los Pajaros (lagune aux oiseaux) puis prendrez un sentier où l’écosystème local vous sera expliqué.

L’après-midi, visite du Glaciarum, l'un des rares musées du monde consacrés à la glaciologie. Cette institution de la Province de Santa Cruz explique, en espagnol et en anglais, ce qu'est le champ de glace de Patagonie, l'un des plus importants de la planète, et les phénomènes liés au réchauffement climatique (de nombreux documents de vulgarisation scientifique sont disponibles, en pdf et en anglais, sur le site Internet du Glaciarum). Le musée rend hommage à un grand intellectuel argentin, Francisco Pascasio Moreno (1852-1919), naturaliste, géographe et explorateur de génie, qui a laissé un souvenir mythique dans toute l'Argentine et en particulier en Patagonie où il réalisa de nombreuses missions de reconnaissance et de cartographie. Il a donné son titre et son nom au plus célèbre des glaciers du massif : le glacier Perito Moreno, que vous découvrirez le lendemain. Perito veut dire expert en espagnol.

Déjeuner. Dîner et nuit à El Calafate.

 

J15 – Jeudi 21 novembre   El Calafate

Départ pour le glacier Perito Moreno dans le Parc National des Glaciers : de vastes étendues de neige et de glaces éternelles couvrent certaines parties de la Cordillère et se déversent dans des lacs.

Ce glacier gigantesque offre un spectacle des plus surprenants. Son front, haut de 60 mètres, s'étend sur 4 kilomètres le long du lac. Cette scène prodigieuse se dynamise lorsque le front de glace séparant deux bras du lac, poussé par les eaux, se casse en gros glaçons qui s'effondrent avec fracas. Depuis un mirador, on peut apercevoir les grandes falaises de glace qui donnent l'impression fantastique du mouvement continu du glacier.

Temps libre pour observer le glacier depuis les différentes passerelles.

Fin de journée, route vers El Galpón del Glaciar, une estancia typique de la région que vous verrez fonctionner.

Déjeuner. Dîner et nuit à El Calafate.

 

J16 – Vendredi 22 novembre        El Calafate – Buenos Aires

Transfert à l’aéroport de Calafate et envol à destination de Buenos Aires.

Journée consacrée à la découverte du tango, parcours à pied dans la ville sur les traces du Tango.

Visite du Museo Mundial del Tango, dans les locaux de la Academia Nacional del Tango (Palacio Carlos Gardel, sur Avenida de Mayo) et, en fin de journée, spectacle au milieu du public local, en fonction des possibilités, à la Academia, pour partager un verre de l'amitié avec les artistes, ou dans une autre institution tanguera authentique en ville.

Déjeuner. Installation à l’hôtel, dîner et nuit à Buenos Aires.

J17 – Samedi 23 novembre  Buenos Aires – Paris

En fonction des horaires d’avion, votre accompagnatrice, Denise Anne Clavilier, vous proposera une promenade hors des sentiers battus à la rencontre de la capitale telle qu'elle l'a connaît et la pratique !

Transfert à l’aéroport de Buenos Aires et envol vers Paris sur le vol AF229 à 14h35.

Déjeuner libre. Dîner et nuit en vol.

 

J18 –Dimanche 24 novembre   Paris

Le matin, arrivée à Paris à 07h50.

 

Le programme proposé est susceptible de connaître quelques modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols.

En cas de modifications ou de changements inhérents aux motifs ci-dessus mentionnés, toute serait mis en œuvre pour déplacer la visite ou la remplacer par une prestation équivalente.

Par ailleurs, ce programme sera enrichi d’un contenu culturel grâce aux connaissances de Denise Anne CLAVILIER !

5995€ ttc par personne

sur la base de 15 participants payants pour toute inscription avant le 15/04/2019, ensuite, supplément de 95€

Ce prix comprend :

  •        Vols A/R Paris/Buenos Aires/Paris
  •        Taxes aéroport et surcharges carburant
  •        Les vols intérieurs
  •        Transferts aéroports
  •        Autocar Grand Tourisme tout au long du séjour
  •        15 nuits en hôtel 3* et 4* (selon normes locales – base chambre double)
  •        Les repas mentionnés au programme (hébergements et/ou restaurants)
  •        Visites mentionnées au programme
  •        Guide local francophone
  •        Guide accompagnateur
  •        Assistance Maladie-Rapatriement Europassistance (Contrat n°58 626 134)
  •        Pochette voyage
  •        Toutes taxes et services

 

Ce prix ne comprend pas :

  •          Assurance Annulation de Voyage & Bagages Europassistance facultative (non remboursable) : 3 % du montant global hors assurances
  •          Supplément chambre individuelle (sous réserve de disponibilité) : 695€
  •          Les pourboires
  •          Les repas mentionnés libres
  •          Achats personnels & boissons

 

Conditions d’annulation : 

En cas d’annulation, les frais suivants vous seront retenus 

Jusqu’à 120 jours du départ…………..250 € – non remboursable

De 120 à 60 jours du départ………….15% du prix total – non remboursable

De 59 j à 50 j du départ………………..25 % du prix total

De 49 j à 40 j du départ ………….......50 % du prix total

De 39 j à 30 j du départ…………....….75 % du prix total

Moins de 30 j du départ…………..…..100 % du prix total

 

Formalités (pour les ressortissants français et de l’Union européenne)

  •    Passeport valide au moins 6 mois après la date de retour
  •    Pas de visa, pas de vaccination obligatoire
  •    Autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés d’un des parents ou d’un tuteur légal.

 

Le nom écrit sur le bulletin d’inscription doit correspondre à celui figurant sur le passeport

L’agence décline toute responsabilité en cas d’erreur sur le nom et sur le délai de validité du passeport.

 

N.B. : Le prix est établi sur la base des taxes d’aéroport à la date du 10/01/2019, ainsi que sur le cours du dollar à la même date (1€ = 1,14$). Ce prix est donc susceptible de variation et pourra être révisé un mois avant le départ.

Bibliographie pour préparer votre voyage en Argentine :

NB : Pour juger de la qualité d'un guide (ou d'un essai) sur l'Argentine, il suffit souvent de regarder ce qu'on en dit du tango. Si vous lisez que le tango est né dans les bas-fonds et les bordels de Buenos Aires, le livre risque fort de regorger de clichés et d'explications simplistes, y compris chez un auteur argentin. Le tango n'est né nidans les bas-fonds ni dans les claques mais dans le petit peuple.

 

De Denise Anne Clavilier, votre accompagnatrice en Argentine

  •   Le Lutin de Montevideo à Buenos Aires, hommage au poète Horacio Ferrer, revue Triages, Tarabuste Editions, St-Benoît-du-Sault, 36, n°20, juin 2008 - 15 p.
  •   Barrio de Tango, recueil bilingue de tangos argentins, Editions du Jasmin, Clichy (92), mai 2010 - 384 p. + disque du label argentin Melopea Discos
  •   Deux cents ans après, le Bicentenaire de l'Argentine à travers le patrimoine littéraire du tango, revue Triages, Tarabuste Ed., n° spécial 2010 - 140 p.. Avec le soutien du Centre National du Livre
  •   San Martín, à rebours des conquistadors, Ed. du Jasmin, décembre 2012, 216 p. (biographie du libérateur du sud du continent, considéré par les Argentins comme le père de la patrie)
  •   Tango Negro, de Juan Carlos Cáceres, traduction et commentaires Denise Anne Clavilier, Ed. du Jasmin, avril 2013, 236 p.
  •   San Martín par lui-même et par ses contemporains, Ed. du Jasmin, avril 2014, 384 p.
  •   Contes animaliers d'Argentine, Ed. du Jasmin, juin 2015, 126 p.

www.barrio-de-tango.blogspot.com, l'actualité culturelle à Buenos Aires et en Argentine, par Denise Anne Clavilier depuis juillet 2008

 

Guides :

Attention : presque tous les guides adoptent une vision européenne ou nord-américaine du pays. Ils contiennent donc de nombreux clichés.

  •   Argentine, coll. La bibliothèque du voyageur, Gallimard, janv 2007
  •   Argentine, par Olivier Cartagena, coll. Guides Arthaud, Arthaud, 2002
  •   Buenos Aires, Argentine, Voyage Tango, coll. Guide Pratique, PL Editions, 2006 (surtout conçu pour les danseurs de tango, d'où une approche réductrice ; il constitue néanmoins une prise de contact pratique)
  •   Le monde du routard, Buenos Aires, série Emmenez-moi, DVD en français

Tango :

  •   Le tango, Horacio Salas, coll. Babel, Actes Sud, 1989 (vision conventionnelle et euro-centriste d'un brillant universitaire argentin, francophile et francophone. Original chez Emecé, Buenos Aires, sous le titre El Tango)
  •   Astor, Diana Piazzolla, Ed. Atlantica, Anglet, 2002 (biographie du compositeur Astor Piazzolla par sa propre fille. Original chez Corregidor, Buenos Aires, même titre)
  •   Les Poètes du tango, Henri Deluy et Saúl Yurkevich, coll. Poésie, Gallimard, 2006 (anthologie traduite en français, consacrée aurépertoire traditionnel, de 1916 à 1960)
  •   Paris-Buenos Aires, un siècle de tango, Nardo Zalko, coll. Histoire des sociétés, éditions du Félin, 2004 (vision ultra-européaniste et même franco-centriste du tango)

Histoire et politique :

  •   Correspondance et autres écrits du Libertador José de San Martín, Jacques Joset et Philippe Raxhon, Ed. de l'Université de Liège, 2004 (anthologie en français avec introduction universitaire pointue)
  •   L'écriture retrouvée, entretien avec Hervé Pons, Alfredo Arias, Editions du Rocher, 2008 (l'homme de théâtre argentin raconte sa jeunesse à Buenos Aires, son exil politique et son combat pour se reconstruire en France).

Romans :

  •   Les gagnants, Julio Cortazar, coll. Folio, Gallimard, traduit pour la première fois en français en 1960, paru en Argentine sous le titre Los Premios en 1959 (allégorie de l'installation d'une dictature, même si l'auteur a nié que c'en ait été une. Un classique.)
  •   Evaristo Carriego, Jorge Luis Borges, Le Seuil, 1999, publié en Argentine sous le même titre (vision romancée et ultra-subjective de la naissance du tango, autour de la figure d'un poète mythique du quartier de Palermo, à Buenos Aires). Il faut se laisser emporter par la personnalité de Borges sans prendre au pied de la lettre ce qu'il dit sur l'histoire.
  •   Le Quintette de Buenos Aires, Manuel Vázquez Montalban, coll. Point Policier, Point, original chez Planeta, Madrid, en 1997 et en poche (Booket) en 1998, sous le titre El Quinteto de Buenos Aires (enquête du détective privé Pepe Carvalho dans la capitale argentine, sur un sien cousin disparu avec sa fille pendant les années de plomb)
  •   Bastille-Tango, Jean-François Vilar, coll. Babel Noir, Actes Sud, 1998 (enquête policière à Paris sur les conséquences de la dictature argentine et le procès intenté là-bas aux généraux de la Junte)

Particularismes linguistiques :

  •   L'espagnol d'Argentine de poche, coll. Evasion, Assimil

Cinéma-DVD :

  •   El Bonaerense, fiction de Pablo Trapero, WildSide Video (la difficulté de mettre en place les droits de l'Homme dans la province de Buenos Aires, après d'aussi longues décennies de violence et de corruption institutionnelles).
  •   Maradona, film d'Emir Kusturica, 2008 (documentaire-interview du génial et truculent joueur de football qui expose son analyse politique aiguë et pleine d'insolence faubourienne. Une approche très juste de l'esprit populaire argentin).
  •   Dans ses yeux (titre original El secreto de sus ojos), film de Juan José Campanella, 2009,Oscar du meilleur film étranger (enquête policière et émotionnelle à retardement sur un crime perpétré en 1974, juste avant le coup d'Etat de Videla)
  •   Café de los Maestros, documentaire de Lucas Kohan, sur une idée de Gustavo Santaolalla et Gustavo Mozzi (hommage à de vieux musiciens de tango, un brin nostalgique et passéiste de la part d'un des rockeurs argentins les plus remuants allié à l'ex-directeur du Festival de Tango de Buenos Aires ; une réflexion sur la non passation de témoin entre les générations à cause de la rupture politique et culturelle des années 60 et 70).
  •   Si sos brujo, una historia del tango (ou Une histoire du tango), film de Caroline O'Neal, 2009 (documentaire sur la naissance d'un orchestre-école de tango pour pallier la rupture  des années 60 et 70 ; l'optique, ouverte sur l'avenir, de musiciens quarantenaires soucieux de protéger leur patrimoine national).

En anglais

Guides :

  •   Argentina, par Erin McCloskey, coll. Bradt Guides, Bradt, 2006
  •   Buenos Aires, Times Out, 2006
  •   Buenos Aires, City Guide, Sandra Bao, Lonely Planet, 2005
  •   Buenos Aires, Wallpaper City Guide, sans date

Histoire :

(L'historien anglais John Lynch est un des plus grands spécialistes du 19e siècle sud-américain)

  •   The Spanish American Revolutions, 1808-1826, John Lynch, Norton Ed., 1986 (2e édition)
  •   San Martín, Argentine Soldier, American Hero, John Lynch, Yale University Press, 2009
  •   Argentine Caudillo, Juan Manuel de Rosas, John Lynch, SR Books (Scholarly Ressources), 2001, 1ère édition, Oxford University Press, 1981

 

Contactez-nous

CONTACTEZ UN CONSEILLER 01.44.09.48.68

Les points forts

  • Un circuit du nord au sud

  • Navigation pour approcher au plus près du célèbre glacier Perito Moreno

  • Visite d’une plantation de yerba mate

  • Voyage exclusif avec de nombreuses rencontres pour découvrir l’Argentine des Argentins